On the way

Cela fait bien longtemps que j’avais envie de retranscrire les messages, les symboles, les images, les sensations… que je reçois, perçois dans mes rêves en astral ou parfois en conscience dans la journée. C’est en quelque sorte un condensé. Cet article ne doit en aucun cas être pris à titre personnel ou alarmiste ou je ne sais quoi, ce sont mes retransmissions dont j’ai déjà couché mes mots dans mon cahier  » Des rêves  » et dont, j’ai plus ou moins compris le message à l’heure actuelle.

« Sur le chemin de la Vie, nous avançons pas à pas, ensemble, bien que certains se cherchent encore et qu’il y ait des blocages plus ou moins résistants et présents. Nous sommes là, présents, prêt à guider, à protéger, à travailler ensemble. Cette notion d’ensemble est très forte depuis un certain temps (3 mois), il faut se reconnecter petit à petit au tout, réunifier ce qui a été brisé, cassé, fissuré. Nettoyons les peurs, le karmique, les corps ( dans mes rêves c’était sous forme de cascade d’eau ou de tourbillon énergétique coloré et lumineux). Faire « peau neuve » en quelque sorte. Il faut être, toujours, vigilant dans les pratiques que nous voulons développer et connaître. Élevons nos vibrations tout en restant ancré, l’ancrage, ce doit être la base de l’être humain, car si nous sommes mal ancré, est-il possible d’être réellement présent ? Pour ma part, la réponse est non. Bien que les énergies soient au plus haut, la Terre reste néanmoins instable (j’ai beaucoup eu d’images de tsunami ou/et de tremblement de terre, avec les sensations sinon c’est pas marrant). A nôtre rythme, réapprenons à entrer en contact avec notre corps, à l’écouter, à le sentir, à l’observer… Apprenez à avoir confiance en vous et en vos potentiels ».

Par ailleurs, si tu ne l’as pas vu, je te partage un post que j’ai écrire hier  sur le chemin, et qui est publié sur ma page Facebook et Instagram :

« L’automne approchant à grands pas, je sens venir à moi de nouvelles opportunités mais également de nouveaux défis à relever.

La première question qui me vient à l’esprit est : Est-ce que je me sens prête à arpenter ce nouveau chemin ? Assurément.

Dans ce genre de cas, j’ai tendance à fermer les yeux pour mieux percevoir la situation et de m’y lancer « corps et âme » puis une fois à l’intérieur, je commence mon voyage en me laissant bercer par ce qui vient à moi. Généralement, c’est sous forme d’une rencontre car je ne reste pas au point de départ, j’avance à mon rythme puis à un moment donné quelque chose se pose devant moi et je le prends tel qu’il est, d’égal à égal, puis je vois ce qu’il peut m’apporter et ce que je peux, également, lui apporter.

La deuxième question qui me vient est la suivante : Est-ce le même chemin ou bien un nouveau ? Tout dépend comment tu penses, comment tu perçois ton chemin.

On parle souvent d’un chemin de Vie et de plusieurs sentiers. Tout est une question d’imagination, de perception, de compréhension propre à soi, de volonté et d’amour, beaucoup d’amour. Je vois mon chemin comme un voyage que j’agrémente telle une recette de grand-mère (tendres pensées à elles). Il reste le même depuis ma naissance, mon incarnation (appelle ça comme tu veux selon tes croyances) avec son objectif principal propre à chacun. Je décide simplement, de l’embellir ou pas, de créer des sentiers si j’ai besoin de plus de temps ou juste pour voir ce qu’il y a derrière l’arbre ou le rocher que j’ai créé et que je vois, là, dans l’ici et maintenant dans ma vie. Que va-t-il me dire ? Que peut-il bien m’apporter ? Pourquoi est-ce que je le vois maintenant et pas avant ? Il me répondra s’il le souhaite et si je décides d’aller le voir (ce sont mes choix).

Le chemin dans lequel tu te trouves, c’est le tiens. Peu importe qui tu croise à l’intérieur, tout vient de toi et tu sais où tu vas, même si tu n’en as pas conscience. Au fond de ton cœur, ta boussole fonctionne !

Regarde cette plante, on distingue facilement ses veines lumineuses et son cœur. Elle aussi est créatrice et exploratrice de sa vie, de graine elle se transforme en plante et grâce à ses racines elle explore les ressources de la terre. Elle fait germer si elle le souhaite des petites herbes autour d’elle, etc. Elle est créatrice, exploratrice, donatrice et receveuse.

Tout comme NOUS. La troisième et peut-être la dernière question est : y a-t-il vraiment besoin d’une troisième question ? »

Tendrement,

Caroline

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s