Le renard et le vent

Le vent est entré dans ma maison en cette fin d’année, tant de feuilles s’envolent et se sont envolées de mon pupitre… Il m’a enveloppé de son froid glacial et puis s’en est allé par la fenêtre, me laissant en tête à tête avec le chaos, le temps d’un instant…

Il fait si froid cette nuit. Je suis en train de ranger toutes ces feuilles froissées, dessinées, raturées, tachées d’encre et de larmes. Soudain, un petit renard apparaît, face à moi, dans la pénombre de ma maison au coin de ma porte. Ce renard à l’allure blessé je ne le connais pas, je lui fais signe de déguerpir car je suis trop occupé à ranger ce que le vent a fait. Ce qu’il fît.

Une fois ces feuilles en mains, posées l’une sur l’autre dans le désordre, je pris la décision de les ranger dans un tiroir qui ne se ferma point, puis je pensa à ce petit renard, mignon comme un cœur, je me précipita dehors pour savoir s’il était encore là, quelque part, mais aucunes traces de lui… je rentra, donc, chez moi.

Une heure passe, je pouvais encore sentir cet air frais qui a envahi ma maison. Je remets une bûche dans la cheminée, je prends une feuille du tiroir, je lis vaguement ce que j’avais écris puis je me plonge en une faction de seconde dans les songes…

Quelques songes plus tard, un bruit se fit entendre, c’était le vent, il était près de ma porte, quoiqu’un peu rêveuse, je me leva d’un coup sec titubant pour me précipiter vers la porte afin de voir si celle-ci était bien fermée. Par manque d’esprit et de rapidité le vent l’avait déjà ouverte, laissant ce froid rentrer de nouveau dans ma maison. Alors, je pris mon courage à deux mains et je lui demanda de bien vouloir m’expliquer pourquoi il était entré et entre chez moi comme on rentre dans un moulin et met ma maison sans dessus dessous … sa réponse m’étonna :  » Chez toi, il faut, à des périodes bien précises, sans cesse te bousculer pour te réveiller ! Alors, je viens quand je sens que tu as besoin d’être réveillé parce que mon air est frais et pur ».

Mais je suis réveillée ! Je n’ai pas besoin que tu viennes à l’improviste pour me chambouler… « Si tu en as besoin car tu es longue pour prendre conscience de certaine chose ! Le changement ne peut s’opérer s’il n’y a pas du remue-ménage. » voilà ce qu’il me dit en partant.

Alors que j’essayais de me réchauffer, tout en réfléchissant à ses derniers mots, mon ouïe capta un son léger dans la pièce. C’était le petit renard mignon comme un cœur, il était entré car le vent avait laissé la porte ouverte. Il s’était posé à côté de moi, me regarda longuement et me dit :  » Tu sais, tout à l’heure, je n’allais pas entrer chez toi, dans ton intimité comme ça, j’ai des principes que je me dois de respecter. Toutefois, tu m’as blessé de part ton comportement vis-à-vis de moi. » Mon regard s’attendrit en un instant et je pensa « Ce renard est tellement attachant, j’ai envie de le prendre dans mes bras , de le serrer très fort, de l’embrasser, en somme d’en prendre soin le tout avec amour et bienveillance. » enfin je lui présenta toutes mes excuses les plus sincères, en lui expliquant que le vent avait tout chamboulé dans ma maison avant sa venue et qu’il me paraissait important de ne pas être dérangé sans savoir véritablement ce que tu souhaitais.

Le renard était attentif à mes paroles, je repris un instant mon souffle, et puis je lui demanda s’il voulait bien venir auprès de moi et je lui dis  » Tu sais, on ne se connaît pas, cependant c’est comme si je te connaissais depuis longtemps. Ta fragilité m’attire, ton regard m’envoûte et tes caresses me rassurent… Pardonne-moi de t’avoir blessé, je ne suis absolument pas douée pour exprimer ce que je ressens car je manque cruellement de tact. Saches que tu es le bienvenue dans ma vie mon petit renard « .

Le renard me regarda et sans dire un mot, il se blotti un peu plus contre moi avant de s’endormir. Au petit jour, mon petit renard n’était plus là… la porte était ouverte, le soleil commençait tout juste à pénétrer dans la maison et il n’y avait plus de vent.

Est-ce que quelqu’un à vue, à aperçu mon petit renard mignon comme un cœur ? Si c’est le cas, s’il te plaît, préviens-moi !

Cette nuit, il s’en ait passé des choses ! Le vent est entré dans ma maison laissant le chaos s’installer avant de repartir. Mes papiers se sont envolés de mon pupitre, j’ai rencontré un renard, mignon comme un cœur, qui je crois à besoin d’amour, et maintenant j’attends que le renard revienne, un jour.

Illustration : Christina Mandy

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s