Think Happy fête ses 2 ans !

Cela fait un petit moment que j’ai, un peu, délaissé mon blog alors qu’avant hier la plateforme m’annonçait qu’il fêtait ses deux bougies, je me suis remémorée tout ce chemin parcours depuis sa création et son évolution.

Au départ, ce que je souhaitais c’était de percer dans la blogosphère, uniquement par vengeance sur mon passé car j’ai toujours eu l’impression que peu de personnes croyaient en mon potentiel, en mes capacités. Mais aussi par égocentrisme, en m’analysant ainsi, j’ai pu constater que c’était de l’arrogance pur à mes yeux, je parle évidement de mon comportement inconscient au départ. Durant la première année, j’ai laissé ce pour quoi j’avais envie de partager quelque chose avec toi, ce qui m’intéressait c’était uniquement de faire du contenu et de toucher du monde… Ce qui n’est franchement pas jo-jo.

Heureusement que la claque est rapidement arrivée afin de me remettre les deux pieds sur terre ! Petit état dépressif suivi d’un brun-out à 23ans, j’ai commencé une thérapie d’une année en Sophrologie qui m’a carrément ouvert les yeux ! En complément de cela, j’ai également eu recours à des soins énergétiques pour m’accompagner dans ce nettoyage avec Aurore Sovilla, Iris, Claire Thomas, Farah Sahbi, etc. et puis j’ai fait le grand saut ! J’ai tout quitté, le job que je n’aimais pas, la personne qui partageait ma vie depuis 5 ans, et j’ai pris mon temps pour nettoyer toute cette superficialité pour pouvoir me concentrer sur l’essentiel, à savoir : le lien qui nous unis et relie à chaque personne et au Tout.

C’est alors qu’il m’est venu l’idée d’arrêter de faire comme les autres, c’est-à-dire arrêter de partager des bons plans sur des marques en tout genre, des recettes, des DIY (Do It Yourself) car ça ne me correspondait absolument pas, je ne faisais qu’être l’ombre d’une autre personne qui n’était clairement pas moi, et puis entre nous soit dit, il y a beaucoup de belles personnes dans la blogosphère qu’y prennent du plaisir à faire cela. Je me suis cantonnais (comme le riz… Ok, bon niveau humour je repasserai l’examen… 😅) à m’exprimer en étant la plus honnête avec moi-même et avec toi sur ce qu’il se passe dans ma vie, notamment dans l’approche de mon évolution en tant qu’humaine, femme et être divin vivant son incarnation (comme nous tous, car oui, nous sommes tous et toutes des êtres divins).

Sur ce chemin de l’apprenti sagesse, c’est à son propre rythme que l’on se découvre, que nous avançons seul(e) tout en étant accompagné, que l’on s’autorise à (se) voir, (se) percevoir, (s’) entendre et à (s’) écouter avec les différents plans qui cohabitent avec/autour de nous. Ce n’est pas bien facile, car il faut apprendre des enseignements qui nous sont parfois difficile à admettre, l’intégration prendre son temps pour se faire.

C’est pourquoi, dans mes publications Facebook, Instagram et ici sur le blog de Think Happy and Smile, même si je ne fais pas un maximum de vue, de like, de commentaire ou d’abonnés, je prends plaisir à te partager sans complexe mes réflexions, mes états d’âme, mon inspiration, etc. Je me livre à toi en étant la plus transparente et honnête possible. Alors me diras-tu peut-être que d’autres aussi le font, cependant je ne suis pas les autres et les autres ne sont pas moi, bien qu’il y ait une part de cet autre en moi et de moi en lui, l’identité qui caractérise la personne, l’humain, son être, son âme reste propre à chacun. Effectivement, on peut parler de légitimé, ça a été l’un de mes doutes les plus profonds… Suis-je légitime de faire de ma passion pour l’être humain, mon métier ? Suis-je légitime devenir Sophrologue et de pouvoir accompagner au travers d’ateliers, formations, séances individuelle les personnes qui le souhaitent ? Suis-je légitime de créer des mâlâs et de les vendre ? etc.

Pour répondre à ces questions, à l’époque, je n’y arrivais pas. Et puis, en expérimentant dans la vie de tous les jours, en osant et en prenant ainsi confiance en moi, les réponses me sont apparues. Lorsque nous parlons de légitimité, on l’associe inconsciemment à un problème. Toutefois n’oublie pas une chose : Nous sommes tous et toutes légitimes dès l’instant où nous aimons ce que nous faisons. C’est-à-dire qu’il est bon de connaître ses véritables intentions avant de démarrer quelque chose. Par ailleurs, on ne cesse de se dévaloriser, dans ce cas plusieurs facteurs peuvent entrer en cause : social, familial et/ou professionnel. Car il est assez facile de se dévaloriser… plus que de se féliciter de telle ou telle réussite. Sache une chose, il n’y a pas de petits ou grands exploits, c’est un exploit, tout comme c’est une réussite, point barre. Nous manquons de confiance en nous-même et la plupart du temps, on se trouve toujours des prétextes qui est rattaché au fameux complexe d’infériorité.

Ne t’arrête pas à ce qui peut-être pour toi une limite, même si mentalement ça t’est difficile, continue d’avancer ! Je te partage deux citations qui sont extrait de mon livre favori Alice au Pays des Merveilles :

Le meilleur moyen de réaliser l’impossible est de croire que c’est possible. Le chapelier Fou

– C’est impossible, dit Alice.
– Seulement si tu crois que ça l’est, répond le chapelier fou.

Aujourd’hui, j’ai décidé de m’autoriser, de vivre le présent, de ne plus être dans des créations illusoires ça demande beaucoup de temps, d’observation et d’écoute de soi, ce qui est parfois difficile car les doutes, les interrogations ne sont jamais bien loin… Heureusement, que je suis aidée, guidée, soutenue, de part certains membres de ma famille, mon ami d’enfance qui est bien plus que tout ce qu’il peut croire ou penser, mon amie du lycée, mais également et aussi grâce à ma famille spirituelle Mamma qui m’a réconciliée avec la prière et redonné goût à la conversation avec Dieu ; sans qui, je ne serai probablement pas ici. Et bien évidement, merci à tous que nous nous connaissions ou pas, merci du fond du cœur. Aussi, et puis je m’arrêterai pour aujourd’hui, je vis ce que j’aime. J’aime mon métier de thérapeute (holistique) et j’aime mon travail en tant qu’accompagnatrice dans l’amélioration d’un état de mieux-être et/ou de bien-être comme étant sophrologue. Je crée des mâlâs et je les vends, je partage et échanges des moments avec vous tous et ça me comble le cœur de JOIE !

Merci de m’avoir lu, merci pour ta présence.

Je t’embrasse, prends soin de toi.

Je t’aime.

Caroline

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s